tuktuk-adventure

Our gallery

Xiahé et le monastère de Labrang

Après plusieurs jours passés à arpenter le centre de villes chinoises fortement peuplées, bruyantes et polluées, nous aspirions enfin à découvrir de la verdure, du silence, des paysages « reposants ». Alors direction, l’une des provinces du Tibet chinois, le Gansu et plus particulièrement la petite ville de Xiahé et son non moins célèbre monastère de Labrang.

 

paysages tibetains du gansu chinois en direction de xiahé

yourtes, tibet, plaines, paysage, voyage

Sur les plateaux tibétains du Gansu

 

LE MONASTERE DE LABRANG

Est l’un des 6 grands monastères Gelupga du Bouddhisme tibétain (école des bonnets jaunes) se trouvant sous l’autorité du XIVème Dalaï-Lama Tenzin Gyatso. Il se situe au pied de la montagne du Phénix à plus de 3 000 mètres d’altitude, en Chine dans la province de Gansu (préfecture du Gannan) 

et fait partie intégrante de la petite ville de Xiahé.

vue du quartier de xiahé situé après le monastère de labrang

Ce monastère n’accueille actuellement plus qu’un demi millier de moines alors qu’au temps de « sa splendeur » fin des années cinquante, on dénombrait environ 4 000 moines.

LES MOINES DE L’ECOLE GELOUGPA

Mais vous aurez surement la chance d’en croiser plusieurs d’entre eux se rendant au temple, revêtus de leur habit monastique rouge, portant à la main ou posée sur leur épaule, leur célèbre coiffe jaune.

Ils font partie de ce que l’on appelle l’école Gelougpa, issue de la lignée des Kadampa.

Cette école, dite « école de la tradition vertueuse », créée au XIVème siècle met l’accent sur la discipline monastique, laquelle passe par le respect de l’enseignement des sutras, le célibat, mais aussi l’interdiction de consommer de l’alcool ainsi que de la viande.

Le bonnet jaune symbolise l’importance de la discipline. Ce bonnet différencie ces moines des moines des autres écoles dites des bonnets rouges, des Karmapa.

moine marchant tenant son bonnet de la main gauche

 

deux moines de dos le bonnet jaune posé sur l'épaule

 

moines portant des fleurs et se rendant au monastère

Les temples sont ornés de rideaux et de tentures, ici reprenant l’un des symboles du bouddhisme tibétain : la roue flanquée des deux cervidés (un cerf et une biche). Ceci rappelle le premier discours du bouddha prononcé en Inde près de Varanasi dans le parc aux biches de Sarnath.

toit du monastère et sa roue flanquée de deux cervidés à Labrang

Si vous souhaitez en apprendre plus sur la symbolique (complexe) du bouddhisme tibétain je vous recommande de parcourir le livre :

Les symboles du bouddhisme tibétain de Robert Beer chez Albin Michel

 

Dès que vous verrez des dizaines de bottes de feutres jetées à même le sol aux abords des temples, alors vous serez sûr d’être au bon endroit, au bon moment. Le moment de la prière des moines

bottes noires des moines tibétains à Xiahé dans le monastere de labrang

Et si vous êtes coquin rien ne vous empêche de mélanger toutes ces paires de chaussures  🙂 pendant la méditation des moines

Deux petits tibétains au milieu des bottes noires des moines tibétains devant l'entrée du temple à Xiahé

Pénétrez y et écoutez toutes ces litanies.

 

moines sortant de l'édifice du monastère de Labrang à Xiahé

Les fenêtres s’encadrent de noir dans le but d’éloigner les mauvais esprits

 

LA HIERARCHIE DES MOINES

Le hiérarchie des moines est complexe

Il existe tout un programme pour apprendre les sutras, passer les examens et gravir les échelons.

Au sein de l’école Gelougpa, les moines doivent apprendre 5 sutras. Alors seulement ils pourront passer des examens afin d’obtenir le diplôme de « Guéshé »

Chef moine de l’école Gelugpa au sein du monastère de Labrang

moine de profil assis avec son bonnet jaune sur la tête au monastère de Labrang à Xiahé

Moine (gelugpa ou bonnets jaunes) méditant au soleil au sein du monastère de Labrang

L’INTÉRIEUR DU SITE 

Ce site religieux que nous vous conseillons de découvrir tôt le matin mais aussi au fil de la journée, comprend en plus des temples, des chapelles, des cellules monastiques, des collèges où sont enseignées différentes disciplines telles que la médecine, la théologie, le droit…

Vous pourrez déambuler au milieu de tous ces bâtiments richement décorés, même y pénétrer pour certains.

porte d'un des temples du monastère de labrang

Malheureusement, il vous sera  interdit de photographier à l’intérieur des temples. Et les moines veillent….

salle de prière du monastere de labrang

photo intérieure du temple de labrang

Normalement, la visite du site se fait accompagnée et il y a deux visites journalières en anglais à 9h00 et 15h00.

Mais rien ne vous empêche de « perdre » le groupe en cours de route et de continuer à explorer le site tout seul

temple jaune du monastère de Labrang

Vue générale d'un temple de Labrang

Vue de l’un des temples du monastère de Labrang

zoom sur le toit doré du monastère de labrang à xiahé

Zoom sur le toit d’un des bâtiments du monastère de Labrang

toits du chorten et pointe au monastère de labrang

Détail du Chorten Gongtang avec un premier plan les symboles de la roue et des deux cervidés

 

fenêtres du monastère de Labrang avec galon festonné

Façade du monastère de Labrang

Tous ces bâtiments sont entourés par la Kora

khora du monastere de labrang dans le tibet chinois

portail d'une des entrées du monastère de Labrang

 

LA KORA ET LES PRIÈRES DES PÈLERINS

Les pèlerins tibétains effectuent quotidiennement une kora, (pèlerinage circulaire) ici longue de 3km tout autour du monastère.

femmes tibétaines de dos tournant des moulins à prières lorsqu'elles effectuent une kora au monastere de labrang

Moulins prières du monastère de Labrang à Xiahé

Dès l’aube, les fidèles arpentent ce chemin qui entoure tout le monastère, faisant tourner inlassablement les grands moulins à prières richement décorés des symboles tibétains .

En même temps certains récitent le célèbre mantra des six syllabes : « Om mane padme hum », mantra plus particulièrement recommandé en cas de souffrance .

rangée de moulins à prières du monastère de Labrang

Moulins à prières à l’infini

D’autres pèlerins, n’hésitent pas à se prosterner tout en effectuant cette kora. Une sorte de salutation qui débute en élevant les deux mains au dessus de la tête, en se mettant en genoux puis en se prosternant de tout son corps avant de se relever.

La prosternation est un signe d’abandon extérieur où le pèlerin n’hésite pas à se jeter littéralement à terre. Certains iront même  jusqu’à utiliser des protections en bois ou en tissus pour se protéger.

 

femme tibétaine relevée en train de prier

Femme tibétaine en train de prier dans le monastère de Labrang

Enfin d’autres encore, utilisent des « zones de prosternation » composées de planches de bois leur permettant de se prosterner sur place

femmes tibétaines s'allongeant pour prier

Femmes tibétaines priant au monastère de Labrang

LES OFFRANDES DES PÈLERINS

Les pèlerins tibétains ne font pas que prier, ils viennent aussi seul, à deux ou même en famille déposer une multitude d’offrandes achetées en ville ou aux abords du site

Femme assise devant sa boutique habillée avec l'habit traditionnel tibetain

Boutique à offrandes à l’entrée du monastère de Labrang

famille tibétaine en habits traditionnels à xiahé

Famille tibétaine partant déposer des offrandes au monastère de Labrang

Parmi cette multitude d’offrandes, on retrouve bien sûr les bougies à base de beurre de yak qui sont des offrandes de lumière permettant ainsi d’accumuler des mérites

Entrée du monastère de Labrang où se rendent des tibétains pour aller offrir des bougies

Femmes tibétaines à l’entrée du monastère portant des bougeoirs en offrande

Déambuler au milieu du site de Labrang est une expérience extraordinaire que je vous recommande vivement.

Mais n’oubliez pas de prendre un peu de recul et montez sur la colline. Un peu de courage pour gravir ces quelques mètres supplémentaires. A cette altitude cela demande un petit effort… mais vous en serez bien récompensé

 

photo de la ville de xiahé

Vue du monastère de Labrang ainsi que d’une partie de la ville de Xiahé

 

Maintenant il ne vous reste plus qu’à vous balader dans la petite ville de Xiahé

Jeune moine assis sur un banc par temps d'orage au dessus de Xiahé

Ciel orageux d’une fin d’après midi d’été à Xiahé

rue, xiahé, labrang, chine

Ville de Xiahé dans le Gansu chinois
Rue bordant l’entrée du monastère

rue de xiahé menant à l'hôtel nirvana

Rue commerçante de Xiahé

Bébé sur le dos de sa mère

Mère tibétaine en train d’attacher son enfant sur son dos

homme tibétain assis et femme debout en train de se parler

Scène de rue dans la ville de Xiahé

femme tibétaine de plein pied habillée avec des vêtements traditionnels

Femme tibétaine rencontrée aux abords du monastère de Labrang

Voilà mais une petite visite à Xiahé c’est bien plus que cela

Profitez aussi de votre séjour tibétain pour aller vous balader dans ces grands espaces verts, dirigez vous vers les prairies de Ganjia ou de Sangké

prairies, yaks, tentes, panorama chine, xiahé, sangke

Panorama du Tibet chinois province de Gansu

prairies, gansu, sangke, chine, nomades

Tente des nomades tibétains du Gansu : prairies de Sangke

tibet, paysans, moissons, voyage

Moissons dans les plaines tibétaines du Gansu

 

Si comme nous vous avez adoré cette région ou si ces quelques photos vous ont donné envie d’y aller, alors n’hésitez pas à nous le dire ….

 

Next Post

Previous Post

© 2019 tuktuk-adventure

Theme by Anders Norén